Être un parent « Free the Baby » – Quossé ça?!

L’engouement autour du mouvement Free the Baby est fort excitant et motivant! De plus en plus de parents se joignent au mouvement, et me donnent espoir que notre voix sera entendue dans un avenir proche.

Oui, nous souhaitons sortir sans nous brimer. Mais jusqu’où pouvons-nous aller? Pour faire avancer la cause, nous devons jouer prudemment nos pions, afin de normaliser les enfants en société et impressionner positivement les gens aux alentours. J’aimerais que les commentaires d’une rencontre avec un parent Free the baby, passent du : « Cal*$&!*$%!, Ma soirée sera gâchée à cause de la folle qui a amené son bébé! » à un « Eh bien je suis surprise, il ne nous a même pas dérangés! »

Ceci dit, avant que tout un chacun se fasse une vision du parent Free the baby, j’aimerais expliquer ma vision afin de mettre un bémol aux mauvaises langues, aux activistes engagées, aux enragés qui détestent les enfants, et aux familles qui nous regardent comme si nous étions une secte. J’aimerais vous dire ce qu’est exactement un parent « Free the Baby », afin d’éviter les excès et que votre idée du mouvement soit tous la même.

Un parent Free the Baby c’est :

  1. Le principal responsable de son enfant
  2. Pacifique
  3. Prends à cœur le bien-être de son enfant
  4. Prends à cœur le bien-être d’autrui
  5. Connais les règlements des lieux ainsi que l’accessibilité à ce dernier

1. Peu importe où il est, il est conscient qu’il n’est pas en vacances de son enfant, et ce, malgré les autres adultes présents qui démontrent de l’intérêt pour sa progéniture. Donc, lorsqu’il sort au cinéma, au centre d’amusement, au restaurant ou même au terrain de jeu, il reste attentif et intervient lorsqu’il est bon de le faire. Par exemple, si l’enfant parle, cours et/ou pleure lors d’un film au cinéma, il va de soi que le parent Free the Baby (qui es assis près de la sortie afin de déranger le moins possible les autres spectateurs) va sortir et gérer la situation à l’extérieur de la salle. Lorsque l’enfant ne respecte pas les règles de respect de la société, le parent intervient afin de lui enseigner comment se comporter. Parce que de sortir en publique, ça s’apprend! Une autre situation me vient en tête : la visite dans la famille. Bien qu’on a une petite pause de gestion lorsque l’on est dans la famille, l’oncle qui s’amuse avec les enfants peut éventuellement avoir envie, lui aussi, d’une pause ou tout simplement de ne pas avoir à faire de la discipline! Reste à vous d’évaluer la situation et gérer vos enfants si besoin il y a.

2016-02-21 10.01.24.jpg

Tonton Marco et Tatie Luz, toujours partant pour nous suivre un peu partout!

2. Il ne cherche pas la bataille, mais plutôt la paix. Il aime la vie et souhaite en profiter avec sa famille. Faire découvrir la terre et ses merveilles à ses enfants lui tient à cœur. Il cherche à faire de chacune de ses sorties, une expérience positive pour tous. Il ne cherche pas à provoquer les autres, et n’utilise surtout pas ses enfants pour ce faire. Lorsque j’entends quelqu’un dire : « Les bébés ne sont plus les bienvenues au cinéma! Allons manifester! Amenez vos bébés, occupez le plus de salles possibles et laissez vos bébés faire du bruit!!! », je me dis que ce n’est pas tout à fait le bon moyen pour faire apprécier notre présence dans les lieux publics… Nous devons être créatifs dans nos rapports avec les autres afin d’avoir un impact positif!

3. Il amène ce dont l’enfant aura besoin (et même ce qu’il n’aura pas besoin!) avec lui lors de la sortie afin d’assurer son confort et ce, peut importe la sortie! Si l’endroit est bruyant, il aura des protecteurs d’oreilles. Si c’est à l’extérieur, il pensera au chapeau, chasse-moustiques, crème solaire, bouteille d’eau, petite veste, etc. Soyons logiques, son intention n’est pas de blesser son enfant, mais bien de lui faire découvrir la vie de manière sécuritaire. De plus, il connait ce dernier et sait quel endroit est adéquat pour son enfant. Par exemple, il n’amènera pas son enfant turbulent au cinéma, il privilégiera le ciné-parc! Ne nous empêchons pas de sortir, mais restons réalistes. Ainsi, autant le parent, l’enfant et les autres aux alentours auront du plaisir!

4. Son but n’est pas d’imposer ses enfants à tout le monde, et il sait comment agir afin de respecter autrui. Par exemple, si l’on doit prendre l’avion avec notre petit, il est facile de solliciter positivement la patience et la collaboration d’autrui en préparant ce genre de petit présent pour les autres passagers. Oui ça coûte un peu plus cher comme voyage, mais il sera d’autant plus agréable pour vous et pour les autres! **Faites gaffes aux allergies!**

5tFAgm5.png

Bonjour l’Inconnu! Mon nom est Madeleine, et c’est mon premier vol! Je vais faire de mon mieux pour avoir les meilleures manières possible, mais j’aimerais m’excuser d’avance si jamais je perds mon calme parce que j’ai peur ou que mes oreilles me font mal. Mes parents vous ont préparé ces petites sucreries, ainsi que des bouchons pour vos oreilles au cas où mes chants vous dérangent. Bon vol! 🙂

5. Avant de sortir, le parent Free the Baby vérifie l’accessibilité des lieux, ainsi que les règlements de l’établissement. Comme je le disais dans mon texte sur C’est ÇA la loi, il est important de s’assurer que l’enfant peut entrer sur les lieux (c’est la base!), et ensuite, quel moyen de transport est à privilégier. Par exemple, dans un lieu bondé de monde, essayez le moins possible d’avoir une poussette avec vous. Premièrement, la sécurité de votre enfant est en jeu puisqu’il est facile de trébucher et tomber sur votre poussette. Ensuite, ça encombre les petits espaces et rend souvent la visibilité de votre enfant difficile. Un bon porte-bébé adapté à votre activité sera beaucoup plus agréable pour vous et votre enfant, et ce, même s’il est plus grand!

DSC00047

Nous voici à l’Aquarium de Québec. Charles-Azarie, alors âgé de 2 ans et demi est porté dans un sac à dos de type randonné (qui possède un espace rangement en dessous). Il a ainsi une meilleure visibilité lors des divers aquariums, sans avoir des fesses dans le visage! De plus, sa sécurité est accrue puisqu’il ne risque pas de faire trébucher quelqu’un! Voyez sur la droite, la comparaison avec les poussettes! 🙂

Chaque famille est différente et chaque parent est différent. Vous avez tous votre saveur et votre manière d’être. Cherchez votre « recette » afin d’être un parent Free the Baby qui vous ressemble et qui nous rassemble!

Voyez ici une vidéo démontrant parfaitement ce qu’est la mentalité « Free the Baby »

J’ai hâte d’entendre parler de vos sorties sur notre groupe Facebook!

Et qui sait, on va peut-être se croiser dans un camping cet été!

#Freethebaby