C’est ÇA la loi!

Lorsque l’on assume le fait que d’avoir un enfant ne nous empêchera pas de vivre, on entend toutes sortes de commentaires plus ou moins gentils de la part d’inconnus. Le jugement et la critique se trouvent partout et gratuitement, nul besoin de vous donner d’exemples, vous le savez de toute façon.

J’en suis venu à me demander : c’est quoi au juste la loi entourant les enfants, les bébés, la famille vs les sorties? Pour répondre à mes questions, je me suis tournée vers Marie-Ève Ricard, Criminologue pour le Centre Intégré de Santé et de Service Sociaux de Lanaudière (plus couramment appelé la DPJ).

Suivez-moi bien, parce que mes recherches m’ont fait découvrir plusieurs nuances fort intéressantes!

« C’est bien simple, il n’y a pas de loi régissant les sorties familiales. Seules les lois en vigueur selon les établissements déterminent l’âge des gens pouvant fréquenter un lieu. » dit-elle. L’exemple le plus évident est le fameux 18 ans et plus. Les sex shops, les casinos, les bars, le salon de l’amour et de la séduction, ce sont des exemples de lieux interdits pour les bébés, les enfants. S’il n’est pas indiqué un âge de fréquentation d’un événement ou d’un lieu, il est accessible à tous, tout simplement!

Une maman m’a récemment demandé si elle pouvait amener son bébé au Amnesia Rockfest. D’emblée on se dit : « Mais ce n’est pas la place d’un bébé… La foule, le bruit, l’alcool… ». Nous avons donc vérifié auprès de l’organisation afin de trouver l’âge minimum pour fréquenter l’événement. Non seulement il n’y en a pas, mais en bas de 10 ans l’entrée est GRATUITE! Alors, à toi qui veux y aller avec bébé, munis-toi de coquilles pour protéger ses oreilles, d’un bon porte-bébé pour l’avoir collé toute la journée, de l’ombre, de l’eau en masse et amuse-toi! Mais avant d’y aller, il faut que tu saches ceci…

Tout est une question de circonstances

Selon l’alinéa B1 de l’article 38 de la loi de protection de la jeunesse (B1iii), l’attitude parentale est l’élément pouvant venir nuancer la chose. Je m’explique :

Tu es au Rockfest avec bébé en portage. Jusque là ça va, mais tu souhaites alors te rapprocher de la scène pour mieux voir tes idoles. Tu es à côté des gros haut-parleurs, tu danses, tu te retrouves finalement dans le milieu de la foule… Vous voyez le topo? Dans cette situation l’attitude parentale est jugée inappropriée puisqu’elle peut nuire à la sécurité physique et mentale de l’enfant. Bien que ce ne soit pas criminel aux yeux de la police, la DPJ peut être appelée à intervenir.

Voici un autre exemple pour vous aider à mieux comprendre les nuances :

Il fait beau soleil, c’est l’été et tu te balades au centre-ville avec bébé en poussette. Il est 13 h. L’envie te prend d’aller prendre une petite bière sur la terrasse d’un bar et tu t’y installes, tout simplement. Banal non? Selon la loi, même si tu es à l’extérieur, même si c’est juste pour « une petite bière », même si bébé a 1 mois, c’est illégal puisque ce dernier n’a pas 18 ans. Le tenancier du bar pourrait recevoir une amande si la police venait à vous voir. C’est donc à sa discrétion que de vous accueillir comme client ou non. C’est le genre de circonstances où la police intervient, mais pas la DPJ. Ceci dit, s’il est 1 h du matin c’est une tout autre histoire!

Selon Mme Ricard, il faut garder en tête la sécurité de l’enfant ainsi que ses besoins. Si ces deux éléments sont respectés, il n’y a pas de problème à sortir en famille!

 

Alors peut importe les commentaires des gens, peut importe les appels faits à la police ou à la CISSS, tu connais maintenant tes droits! Sors et profite de la vie! #FreetheBaby #VaincrelePostPartum