L’histoire d’une douche…

​Ça fait 3 nuits (et jours) que bébé est enrhumé, et elle ne veux que maman sans arrêt. Du genre « fusionnelle » sans oublier les nuits pratiquement inexistantes. J’adore répondre aux besoins de ma fille, je travail fort sur mes projets tout en portant Béatrice au dos toute la journée, mais avec 4 enfants et les 3h de dodo raboutés dans le corps, la patience a ses limites et surtout mon besoin de prendre une douche était à son apogée! Béatrice ayant donné le coup de grâce en régurgitant sur mon dos (maintenant je comprends celles qui ont plusieurs écharpes!), plus question de remettre la chose au lendemain. Hier soir, j’essaie donc de laisser ma poulette à son papa le temps de me décrasser. À peine est-elle dans ses bras qu’elle hurle sa vie de son peu de voix. Oublier la douche? Pas question, il y a toujours bien des limites à étirer la sauce! Je pars donc avec elle sous la douche… First je dois trouver une position pour moi et bébé qui est au stade « pas stable sur ses fesses ». C’est donc assise dos au jet, bébé sur mes jambes repliées que je me lave les cheveux du mieux que je peux avec le shampooing pour bébé histoire que si jamais une goutte de savon va dans ses yeux, ce ne soit pas catastrophique. Au moins, ils sont lavés! Vient ensuite le body. Avec bébé dans les bras, armée de ma houpette, j’essaie de laver un bord (et oui, se laver l’aisselle droite de la main droite, ça se fait!), rincer, changer bébé de bord, rincer… Au « yâbe » le rasage, il y a toujours bien des limites à mes capacités de Wonder Woman, surtout avec le niveau de fatigue auquel je fais face, même les bic « Soleil » sont une arme redoutable… Toujours est-il que finalement, on relax, collées sous la douche. Je suis toute fière et heureuse d’être propre. Si je le pouvais, je me ferais un gros high five. Avant qu’il ne soit trop tard, et que mon niveau d’énergie (et de motivation) fasse défaut (et que je finisse par dire « ah pis de la m… je dors ici! »), je sort de là et nous sèches avec la seule serviette qui reste dans la salle de bain, soit la mini serviette de fraisinette avec une capuche en plein centre. Au moins, on est sec! Et c’est à ce moment que je remarque dans la baignoire des gouttes jaune rouillé… Mais voyons, c’est quoi ça? Je m’approche pour vérifier d’où ça a pu couler, pour finalement constater que ça a coulé de mon bébé… Ce n’était pas de la rouille, mais bien du caca! Ça fait que… On recommence…!