BABI! Oui?

Voilà un terme que l’on entend de plus en plus souvent, BABI. Pour ceux et celles qui ne savent pas de quoi je parle (tant mieux pour vous!), le terme signifie « Bébé Aux Besoins Intenses ». Il est facile de reconnaître les BABI, vous n’avez qu’à regarder l’épuisement dans les yeux des parents!

Mon premier fils en était un BABI. Dès sa naissance, il hurlait et pleurait énormément! Être dans mes bras n’était pas suffisant, je devais marcher en sautillant d’un bout à l’autre de mon appartement, et ce chaque jour, dès 17h jusqu’à 23h… Manger chaud était un luxe, tout comme dormir plus d’une heure d’affilée.

Le médecin disait qu’il faisait un peu de reflux, et donc je devais lui donner X produits. J’étais stupéfaite par la rapidité à offrir un traitement alors qu’aucune investigation n’avait été faite par le médecin. En moins de 5 minutes, j’étais sortie de la salle de consultation avec ma prescription.

C’est un peu comme de dire :

– « Les feuilles des arbres sont à l’envers, pourquoi donc? »

–  » Il va pleuvoir, sans aucun doute! »

Ça ne peut pas être parce qu’il vente fort ou parce que c’est humide dehors, mais non, c’est parce qu’il va pleuvoir, et ce, malgré le soleil mur à mur!

Comme c’est un médecin, on ne le remet pas en question et on fait ce qu’il dit. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que son produit X n’a rien changé au mal de mon enfant.

Mon fils avait la peau du visage rouge et irrité, on me disait que c’était normal, il fait ses dents. On me disait aussi que mon lait était le mieux adapté pour mon enfant, et que mon alimentation ne changeait rien à ce qu’il buvait. Que je ne devais pas le mettre au sein à la demande, que je ne devais pas l’avoir dans les bras tout le temps… On me disait de le laisser pleurer la nuit, qu’il était capricieux et que j’allais le gâter. Bref, on me disait bien des choses et moi, j’étais mélangée. Je souhaitais donc faire le meilleur pour mon enfant et être une bonne maman! Mais avoir un bébé qui pleure autant nous fait perdre tous nos moyens… On se sent impuissant et incompétent. Et le pire dans tout ça? On oublie de suivre notre instinct.

IMG_1762.JPG

Au fil des années, les pleurs ont diminué et ont fait place à d’autres éléments. Il ne dormait pratiquement pas, sauf le matin. Il chignait tout le temps, sauf le matin où il était heureux et jovial. Il avait des cernes mauves sous les yeux, il avait tout le temps des gaz nauséabond, sa peau était rugueuse (un peu comme celle d’un poulet déplumé)  et il n’arrivait pas à écouter les consignes. Pour lui, d’aller s’habiller était trop vague. Je devais lui dire « met ton bas droit », en restant à ses côtés pour m’assurer qu’il garde le focus sur l’objectif habillage! Je ne l’avais peut-être plus aussi souvent dans les bras, mais c’était tout aussi exigeant! TDAH? Probablement, oui!

C’est en fouinant sur internet que je suis tombée par hasard sur un groupe de maman qui parlait d’intolérance alimentaire, et des multiples syndromes possibles. C’était mon fils que l’on décrivait là! Des tonnes de témoignages de mères de BABI qui ont vu un changement drastique chez leur enfant après avoir modifié leur alimentation. Il fallait que j’essaie! Et si le coupable se trouvait là!?

J’ai demandé une helper qui m’a aidée à réorganiser mon frigo et à reconnaître les mots pouvant dire « lait de vache » sur les produits. C’était la base, on coupe TOUS les produits laitiers. Si ça ne fonctionne pas, on coupe les protéines bovines, vient ensuite le soya, et ainsi de suite. Une montagne surmontable avec de la motivation et un bon soutien!

Au troisième jour de son régime d’éviction des produits laitiers, j’ai demandé à mon fils de s’habiller. Comme à l’habitude, je répète. Mais pour la toute première fois, il me répond « Oui maman, j’ai entendu. Je veux juste ranger ce jouet avant ».

En seulement une semaine, mon fils dormait la nuit dès que je le couchais. Il était calme et écoutait 85% des consignes que je donnais. Il se concentrait mieux à la garderie, restait assis lors de l’histoire et écoutait les consignes de son éducatrice. Au grand plaisir de tous, ses gaz aussi ont disparu.

Les cernes mauves et sa peau rugueuse ont pris pratiquement 1 mois à partir, mais c’est parti!

J’avais un nouvel enfant! Un enfant en qui j’avais confiance pour sa rentrée scolaire (moi qui avais si peur d’avoir une note du professeur disant « Allez consulter, il a besoin de Ritalin! »). Enfin, il respirait le bien être!

IMG_7949.JPG

Quelques jours après la naissance de Béatrice, l’histoire se répétait. Difficulté à dormir, mucus dans les selles, pleurs intenses, régurgite, bras, bras et bras… Elle aussi était une BABI. Vous comprendrez que je n’ai pas hésité un instant à changer mes habitudes alimentaires afin de vérifier si mon alimentation n’influencerait pas sa digestion! Il ne fallut que quelques jours pour que ses nuits soient faciles et qu’elle ne pleure plus outre mesure. Si par mégarde je me trompe dans mon régime d’éviction, en quelques heures son attitude change drastiquement. Elle pleure, est impatiente, se réveille aux 30 minutes la nuit, la peau de son visage devient irrité et rouge… Tout pour me confirmer que le régime est là pour les bonnes raisons!

Les cas de BABI qui sont liés à une sensibilité du système digestif du bébé sont beaucoup plus fréquents que l’on pense et malheureusement très mal documenté! Cependant, les témoignages affluent en ce sens : les BABI ou tout autre désordre du comportement, peuvent avoir un lien direct avec l’alimentation du bébé! Dans mon cas, c’était 2 en 2!

Une étude a été faite sur les conséquences de la non-digestion de la caséine (Lait) et du gluten (Blé), en association avec les métaux lourds (dans l’air, produits de santé et beauté, aliments…) auxquels sont exposés nos enfants. Je vous invite à y jeter un coup d’œil afin de mieux comprendre le phénomène.

Je ne dis pas que votre enfant n’est pas un BABI pur et dur. Je ne dis pas que c’est LA solution à votre problème. Je dis simplement qu’il y a peut-être une cause à tout cela. Et si votre enfant avait lui aussi une intolérance alimentaire? Ça vaut le coup d’investiguer, non?

 

P.S. Sur le groupe Facebook dont je vous parlais plus haut, il y a une tonne de fichiers riche en information pertinente sur le sujet. Comment lire les étiquettes, les allergies croisées, des idées repas, liste d’épicerie, journal de bord pour maman et bébé, et j’en passe. Une véritable mine d’or où vous trouverez tout sur les allergies et les intolérances alimentaires et surtout, de l’aide pour vous y retrouver! De plus, ce groupe milite pour offrir des milieux de garde sécuritaire pour les enfants intolérants / allergiques. Visitez le site de l’organisme au http://universgranolo.org/

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s